Méthodes d'évaluation d'une entreprise

Il y a de nombreuses occasions où vous devez évaluer la valeur marchande d’une entreprise. L’achat et la vente d’une entreprise sont sans doute les raisons les plus courantes. D’autres raisons sont : la planification successorale, une réorganisation ou la vérification de votre valeur pour des prêteurs ou des investisseurs.

L’évaluation d’une société est loin d’être une science exacte et peut dépendre du type d’entreprise et de la raison de l’évaluation. Il y a une vaste gamme de facteurs qui entrent dans le processus : de la valeur aux livres à une multitude d’éléments tangibles et intangibles. En général, la valeur de l’entreprise repose sur une analyse de son flux de trésorerie. En d’autres termes, sa capacité à générer des profits réguliers déterminera sa valeur sur le marché en bout de ligne.

L’évaluation d’une entreprise devrait être considérée comme un point de départ pour les acheteurs et les vendeurs. Il est rare que les acheteurs et les vendeurs parviennent au même montant, ne serait-ce que parce que le vendeur est à la recherche d’un prix plus élevé. Votre objectif devrait être d’établir un prix approximatif à partir duquel l’acheteur et le vendeur peuvent négocier un prix avec lequel ils seront tous les deux à l’aise. Examinez soigneusement les montants, mais gardez présente à l’esprit cette mise en garde de Bryan Goetz, président de Capital Advisors, Inc., un évaluateur d’entreprises : « Les entreprises sont aussi uniques et complexes que les gens qui les dirigent et ne peuvent être évaluées avec une règle empirique simpliste ».

Voici quelques-unes des méthodes courantes utilisées pour parvenir à une valeur :

Évaluation de l’actif

L’évaluation de l’actif est utilisée lorsque la société a des actifs importants. Les commerces de détail et les fabricants rentrent dans cette catégorie. Ce processus prend en compte les montants qui suivent dont la somme constitue la valeur marchande :

  • Juste valeur marchande des immobilisations et de l’équipement (JVM/I) - Ceci est le prix que vous payeriez sur le marché libre pour acheter les actifs ou l’équipement.
  • Améliorations locatives (AL) - Ce sont les améliorations à la propriété physique qui seraient considérées comme faisant partie de la propriété en cas de vente ou de non renouvellement du bail.
  • Profits du propriétaire (PP) - C’est l’argent disponible du vendeur pour l’année. Vous pouvez l’obtenir de l’état des revenus ajustés.
  • Inventaire (I) - Valeur en gros de l’inventaire, incluant les matières premières, le travail en cours et les biens ou produits finis.

[Retour en haut de la page]

Évaluation de la capitalisation des revenus

Cette méthode ne donne pas de valeur aux immobilisations comme l’équipement et prend en compte un plus grand nombre d’intangibles. Il est préférable d’utiliser cette méthode d’évaluation pour les entreprises sans actifs comme les sociétés de services.

Dans son livre « The Complete Guide to Buying a Business » (Amacom, 1994), Richard Snowden cite une douzaine de facteurs qui devraient être pris en compte quand on utilise l’évaluation de la capitalisation des revenus. Il recommande de donner une note de 0 à 5, 5 étant la meilleure note. La moyenne de ces facteurs sera le « taux de capitalisation » qui est multiplié par l’argent disponible à l’acheteur pour établir la valeur marchande de l’entreprise. Les facteurs sont :

  • Motif de vente du propriétaire
  • Durée pendant laquelle l’entreprise a été en affaires
  • Durée pendant laquelle le propriétaire actuel a été propriétaire de l’entreprise
  • Niveau de risque
  • Rentabilité
  • Lieu
  • Historique de croissance
  • Concurrence
  • Obstacles à l’accès au marché
  • Potentiel à venir de l’industrie
  • Clientèle
  • Technologie

À nouveau, ajoutez le total des notes et divisez par 12 pour obtenir une valeur moyenne à utiliser comme taux de capitalisation. Ensuite, vous devez parvenir à un montant pour l’argent disponible à l’acheteur qui correspond à 75 % des profits du propriétaire (argent disponible du vendeur pour une année tel que déclaré dans l’état des résultats). Vous multipliez les deux nombres pour obtenir la valeur marchande.

[Retour en haut de la page]

Évaluation des profits du propriétaire

Cette formule se concentre sur la trésorerie disponible du vendeur et est plus souvent utilisée pour évaluer des entreprises dont la valeur découle de leur capacité à générer de la trésorerie et des profits. La formule utilisée est relativement simple : on multiplie les profits du propriétaire par 2,2727 pour obtenir la valeur marchande. Le multiplicateur prend en compte des montants standard comme 10 % de rendement des investissements, un minimum vital de 30 % des profits du propriétaire et 25 % de charges de remboursement. (je ne pense pas qu’il s’agisse de « service de la dette » ici - à vérifier.

[Retour en haut de la page]

Multiplicateur ou évaluation au prix du marché

Cette approche trouve la valeur d’une entreprise en utilisant une “ moyenne industrielle ” comme multiplicateur. La valeur de la moyenne industrielle repose sur le prix de vente récent d’entreprises comparables. Il en résulte l’élaboration d’une formule spécifique à l’industrie, généralement un multiple du chiffre d’affaires. C’est ici que certaines personnes ont des problèmes avec ces formules, parce que souvent elles ne tiennent pas compte des profits nets ou de la trésorerie, De plus, elles ne tiennent pas compte des différences qui peuvent exister entre deux entreprises dans la même industrie.

Voici quelques exemples de multiplicateurs par industrie tels que mentionnés dans "The Complete Guide to Buying a Business" de Richard Snowden (Amacom, 1994) :

  • Agences de voyage - 0,05 à 0,1 X chiffre d’affaires annuel brut
  • Agences publicitaires - 0,75 X chiffre d’affaires annuel brut
  • Commerce de détail - 0,75 à 1,5 X profit net + inventaire + équipement

Pour trouver le bon multiplicateur pour votre industrie, vous pouvez essayer de communiquer avec votre association professionnelle. Une autre solution est d’avoir recours aux services d’un courtier ou d’un évaluateur qui se spécialise dans votre type d’entreprise.

[Retour en haut de la page]